Birmanie
Créez votre voyage
    Archipel de Mergui
    Archipel de Mergui

    « Les Moken naissent, vivent et meurent sur leurs bateaux et les cordons ombilicaux de leurs enfants plongent dans la mer » (Récit moken, recueilli par l’anthropologue Jacques Ivanoff).

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Qui sont les gitans de la mer ?

    Peuple austronésien venu du sud de la Chine il y a environ 4.000 ans, les Moken vivent dans l’archipel des 800 îles Mergui dans la Mer d’Andaman (Birmanie) et dans les îles Surin (Thaïlande).

    Du fait de leur mode de vie atypique, les Moken ont été victimes de persécutions et de privations tant en Birmanie qu'en Thaïlande : saisie de territoires pour le développement d’activités touristiques ou halieutiques, racket, exploitation. Ils ont également subi les conséquences du développement de l’après-tsunami et de l’exploitation pétrolière des côtes méridionales.

    Le risque de la sédentarisation

    Les « Moken de Thaïlande » tendent à se sédentariser malgré eux, confinés dans des « parcs nationaux » où on leur impose aussi des restrictions sur la pêche. Les « Moken de Birmanie » prennent eux aussi le chemin de la sédentarisation, mais plus lentement, et vivent de plus en plus du tourisme, dans des villages de huttes au bord de la mer…

    Cette sédentarisation tend à dégrader la santé mentale et physique des Moken, désormais en contact avec l’alcool, l’argent et les biens de consommation.

    Mode de vie et sagesse traditionnelle

    Les Moken sont apolitiques, non-violents et vivent en osmose avec la nature. Essentiellement animistes, ils demandent pardon aux esprits avant de couper un arbre ou de tuer un poisson par exemple. Ils chassent au harpon. Ceux qui n’ont pas renoncé au mode de vie traditionnel vivent 8 à 9 mois par an sur des kabang, bateaux en bois, se déplaçant d’île en île pour des motifs alimentaires, sécuritaires ou sanitaires.

    La sagesse traditionnelle se transmet de père en fils, ainsi que les savoir-faire ancestraux (techniques de construction des bateaux), la connaissance de la mer, des vents et des cycles lunaires. Les enfants moken sauraient nager avant de savoir marcher. Sachant décrypter les signaux précurseurs des catastrophes naturelles, certains Moken ont pu réchapper au tsunami de 2004. 

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser