Birmanie
Créez votre voyage
    Petites filles Karen
    Petites filles Karen

    Une myriade d’ethnies

    Nomades originaires du Sud de la Chine, les Karen constituent le 2e groupe ethnique le plus important après les Shan avec 4 millions d’individus répartis dans trois grandes régions : le Sud-Ouest, l’Est et les états Karen et Kayah. 90% des Karen vivent en Birmanie, contre seulement 10% en Thaïlande. Le terme karen désigne en réalité quatre sous-groupes principaux aux langues apparentées, parmi lesquels les Sgaw, les Pwo, les Kayah et les Pa-O (proches des Shan).  

    Un peu d’histoire

    Les Karen seraient arrivés en Birmanie en 700 av J.-C. et ils seraient mentionnés pour la 1e fois sur une stèle datant du XIIe siècle. Pendant des siècles, ils subissent les affrontements qui opposent les Birmans aux Môns, aux Thaïs ou aux Britanniques (villages dévastés, populations déportées, travaux forcés…).

    De 1942 à 1945, ils sont victimes des exactions perpétrées par l’occupant japonais, alors qu’ils combattent aux côtés des colons britanniques, contre les Birmans. En 1948, les Karen, rassemblés sous l’Union Nationale Karen (KNU), commencent à revendiquer leur indépendance auprès du gouvernement central par la création d’un état Karen.

    Lors des soulèvements étudiants et de moines bouddhistes de 1988 (Democratic Alliance of Burma), de nombreux Birmans rejoignent la résistance karen.

    De 2000 à 2007 plusieurs tentatives d’accords de paix échouent en raison des répressions militaires, mais le 12 janvier 2012 est signé un cessez-le-feu. Pour autant, de nombreux Karen sont privés de terre, déportés ou exploités. Une minorité accède à des postes à responsabilités, une majorité en revanche travaille comme paysan (riz, bambou), exploitant forestier (teck), pêcheur ou petit commerçant. A la frontière, les Karen vivent essentiellement des échanges commerciaux avec la Thaïlande.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Culture karen

    20% des Karen sont chrétiens, 80% bouddhistes, pratiques auxquelles se superposent des croyances animistes. Possédant une tradition orale forte et originale, les Karen utilisent par exemple le poème codé hta, pour résoudre des problèmes sociaux. Femmes et hommes arborent des turbans colorés, les femmes padaungs des anneaux autour du cou (« femmes-girafes ») et les femmes kayah des anneaux autour de leurs genoux (« femmes-éléphants »).

    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser