Birmanie
Créez votre voyage
    Révolution Safran
    Révolution Safran

    Dans son ascension vers plus de démocratie, qui passe notamment par une plus grande liberté d’expression des individus et des organes médiatiques, la Birmanie fait toujours face à plusieurs dossiers brûlants, en suspens.

    La question des prisonniers politiques

    Lors de sa rencontre avec François Hollande en juillet 2013, Thein Sein a confirmé son engagement pour un plus grand respect des droits de l’homme à travers deux promesses :

    • la libération de tous les prisonniers politiques (de conscience) d’ici fin 2013

    • l’apaisement des conflits avec les minorités grâce à un cessez-le-feu à l’échelon national

    Faut-il voir dans ces promesses de Thein Sein une mesure démagogique visant à le rendre favori aux prochaines élections présidentielles de 2015 ?

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    La question des conflits ethniques

    Malgré la signature de cessez-le-feu avec certaines minorités telles que les Karen, en 2012, l’instabilité demeure intégrale. La question des dissidences entre ethnies et gouvernement central, autour des revendications indépendantistes, se trouve encore démultipliée dans le cas des Rohingyas, minorité musulmane de l’Arakan, à l’Ouest du pays.

    La question des conflits religieux entre Bouddhistes et Musulmans

    Depuis 2012, une vague de violences inter-religieuses a secoué l’Etat de l’Arakan qui abrite près de 800 000 Rohingyas. Ces affrontements entre Rohingyas musulmans et Arakanais bouddhistes ont causé la mort de 250 personnes et le déplacement de 140 000 Rohingyas qui tentent de fuir vers le Bangladesh. Ces violences auraient été attisées par le moine Wirathu, à la tête du mouvement 969, un groupuscule bouddhiste islamophobe.

    Les présidentielles de 2015

    En ligne de mire, les élections présidentielles de 2015 donnent pour l’heure favorite Aung San Suu Kyi et le parti de la LND, qui remporta 43 des 44 sièges brigués lors des élections législatives de 2012.

    La leader a demandé au président Thein Sein la révision de la constitution qui n’autorise pas pour le moment l’élection à la présidence d’un Birman marié à un étranger.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser