Birmanie
Créez votre voyage
     Nouveaux investisseurs
    Nouveaux investisseurs

    Nouveaux investisseurs, nouveaux enjeux

    Le pays connaît une ouverture sans précédent, dont les conséquences économiques se font déjà sentir. Bien que la Birmanie demeure le point de convergence de nombreux investissements étrangers, notamment européens et américains, encouragés par les récentes incitations fiscales et juridiques du gouvernement birman, cet essor est tout de même à relativiser.

    En effet, certaines entreprises demeurent frileuses devant la fragilité structurelle du pays, l’ombre portée par l’incertitude politique, mais aussi l’instabilité de la règlementation du travail, une justice non indépendante, le manque de transparence, la fluctuation des taux de change.

    Les secteurs qui auront le plus à gagner de ce boom économique sont les secteurs bancaire, des télécommunications, des infrastructures et des transports.

    La question énergétique et écologique

    La bataille de l’énergie est lancée avec, aux premiers rangs, la Chine et la Thaïlande ! Une vingtaine de projets de barrages hydroélectriques et une quarantaine de blocs pétroliers et gaziers sont en cours d’étude ou de construction. Un déséquilibre flagrant se dessine car l’énergie produite sera exportée vers les pays exploitants, alors que la moitié des Birmans n’a toujours pas accès à l’électricité !

    Plusieurs organisations activistes ont déjà protesté contre de tels projets et ont eu gain de cause. Aung San Suu Kyi s’est également exprimée sur la dimension responsable que doivent recouvrir ces nouveaux projets. Les risques écologiques ne sont pas négligeables et s’ajoutent aux déséquilibres déjà engendrés par la déforestation massive due à l’exploitation du teck.  

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

      La question éthique : intérêt économique vs essor démocratique

      La question du développement responsable et durable reste entière, de même que son adossement à une charte éthique internationale garantissant la protection des travailleurs birmans et des droits du peuple en général. Le mécontentement populaire augmente face au nombre grandissant d’abus (confiscation de terres aux paysans...).

      En effet, la libéralisation de l’économie, en ayant profité à certains nantis proches du régime, ne semble pas avoir toujours été un levier de développement humain et social, créateur d’emplois pour les Birmans.

      Ainsi les levées des sanctions économiques de l’Union Européenne doivent s’assortir de la création d’un véritable Etat de Droit et d’une vigilance accrue. 

      Voyage en direct

      Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

      Exemples de voyages à personnaliser